install’ toute neuve

—

par

dans

Je ne rentrerai pas ici dans les dĂ©tails de la mise en place, dĂ©jĂ  trĂšs documentĂ©e ailleurs et souvent facilitĂ©e par les hĂ©bergeurs. Ce rĂ©cit commence donc avec un site vide dont l’administration est accessible au premier utilisateur.

Capture du Tableau de bord vu par l'administrateur.

Rappel : JE NE SAIS PAS CODER/ DÉVELOPPER et JE NE SUIS PAS UNE PRO. J’adore le statut d’amateur et je le revendique avec enthousiasme.

Bon, nous y voilĂ , pour crĂ©er ce site je n’ai absolument pas suivi ou anticipĂ© les conseils de base que j’aimerai y construire et je me suis lancĂ©e directement dans l’installation de wordpress.

ça fonctionne…

L’interface semble claire avec un menu bien structurĂ©, et elle me rassure sur l’Ă©tat de santĂ© de mon site. Puisque je suis connectĂ©e comme « administrateur » j’ai accĂšs Ă  l’ensemble des options disponibles : mon menu comporte 10 entrĂ©es principales.

… mais par oĂč commencer ?

Bon on va pas se mentir j’ai plus 20 ans et donc en bonne vieille je vais m’appuyer sur la documentation officielle en français pour (re)dĂ©couvrir tout ça.
Génération #RTFM

les Comptes

Liste des comptes sur le site

Un site associatif aura probablement différents contributeurs. Je me rends donc dans cet espace pour créer les accÚs de mes camarades. [bouton Ajouter]

Comment ajouter d'autres utilisateurs



identifiant pour se connecter (unique)

1 utilisateur = 1 adresse mail


Le mot de passe est-il envoyé par mail à la personne ?

Notion de RÔLE: AbonnĂ©e, Auteur, Éditeur, Administrateur…

Creusons ces histoires de comptes plus loin :

l’Aspect gĂ©nĂ©ral : choisir un ThĂšme

Bon allez soyons concret-coquet, mĂȘme si je ne sais pas encore bien ce que je veux publier ou comment mon site sera structurĂ© j’ai envie qu’il en jette un max. Donc ça se passe dans Apparence avec le choix d’un ThĂšme. Le [bouton Ajouter] permet d’accĂ©der aux milliers d’habillages proposĂ©s et de les installer en clic sur mon site.

Et lĂ , c’est le drame.

Ce choix est important pour la construction de notre site, et l’ « essai en direct » est extrĂȘmement facile : naviguer dans le vaste choix et quand une prĂ©sentation vous plaĂźt clics
Installer puis Activer

Autant vous dire qu’une partie du « plaisir » est aussi un gouffre Ă  temps…
Peut⁻ĂȘtre aussi que certains points importants doivent ĂȘtre connus, certains critĂšres Ă©tablis avant de sĂ©lectionner la base cosmĂ©tique du rendu de nos contenus…

Éclairer ces questions d’aspect plus tard :

Afficher les 4 derniers articles taggés « thÚme » et « modÚles« , si vous voulez tous les voir cliquez là

En attendant sur ce site je vais donc m’en tenir au thĂšme de l’annĂ©e : Twenty Twenty-Three.

Le Contenu

C’est normalement le plus important : les informations que l’on souhaite publier. Et puis ce sera plus Ă©vident aussi de tester les ThĂšmes en leur donnant quelques trucs Ă  habiller…

On va commencer par les concepts qui n’ont pas changĂ© : les Articles, les Pages et les MĂ©dias (images). Chaque lien ci-avant renvoie Ă  la documentation basique, ci-aprĂšs des notes perso pour complĂ©ter.

MĂ©dias, Pages et Articles

Un des outils puissants de WP c’est sa mĂ©diathĂšque qui va permettre de gĂ©rer les images (formats jpeg, png ou gif) mais aussi des fichiers comme par ex des PDF ou des ZIP Ă  tĂ©lĂ©charger par vos visiteurs.
Les contenus de la médiathÚques sont communs à tous les contributeurs : Paul pourra utiliser une image de Jean dans son article.

Les pages sont lĂ  pour crĂ©er des points d’entrĂ©e stables dans votre site. Typiquement on pense aux classiques « Contact », « à propos »…
On peut les penser comme des intemporels, accessibles par des menus de navigation.
La publication de Pages est réservée aux éditeurs et aux administrateurs.

Les articles sont les Ă©lĂ©ments de contenus principaux, des billets qu’on publiera rĂ©guliĂšrement (car WordPress se prĂ©sente encore comme un outil de Blogging).
Organisés chronologiquement ET selon leur classement dans des catégories ou des étiquettes (voir Taxonomie)
Ils sont trĂšs temporels : ils seront mis en avant par le moteur tant qu’ils sont rĂ©cents.

Il est possible d’utiliser WP pour construire [autre chose qu’un blog] et certains projets n’utiliseront pas les Articles mais il y a fort Ă  parier que votre extension de Calendrier ou de Galerie propose le mĂȘme fonctionnement pour organiser vos ÉvĂ©nements ou vos CrĂ©ations.

Taxonomie pour structurer

Pour organiser les contenus temporels WP utilise donc les CatĂ©gories et les Étiquettes. 2 principales diffĂ©rences :
– un article doit obligatoirement appartenir Ă  (au moins) 1 catĂ©gorie, mais il n’est pas forcĂ©ment Ă©tiquetĂ©. Si on ne range pas notre publication, wordpress crĂ©e une catĂ©gorie « non classé ».
– on peut hiĂ©rarchiser les catĂ©gories mais pas les tags ( on peut crĂ©er des sous-catĂ©gories mais pas des sous-Ă©tiquettes)

Ă  noter : en gĂ©nĂ©ral un site se structure autour d’un nombre restreint et dĂ©finis de catĂ©gories qui couvriront l’ensemble des contenus, tandis que les Ă©tiquettes seront plus nombreuses et disparates.

Par dĂ©faut, le logiciel gĂ©nĂšre des pages d’archives prĂ©sentant tous les articles de telle catĂ©gorie ou tous ceux Ă©tiquetĂ©s de telle façon.

Ce qui change: la création de contenus

Avant de dĂ©couvrir l’interface pour crĂ©er une page ou un article je me permet une petite digression. Auparavant c’est la brique logicielle TinyMCE qui permettait aux contributeurs de crĂ©er leurs articles selon une logique simple, assez semblable Ă  ce qu’on trouve en bureautique:

La barre d’outils « classique » qui a accompagnĂ© les utilisateurs WordPress de 2003 Ă  2018.

Gutenberg et les blocs.

Apparu il y a maintenant 4 ans (dans la version 5.0) Gutenberg modifie immĂ©diatement et radicalement l’interface de rĂ©daction des contenus en introduisant le concept de Blocs.

les blocs rapides proposés par Gutenberg dans une rédaction d'articles.
les blocs proposĂ©s en accĂšs rapide pendant la rĂ©daction d’articles

Au moment de sa sortie, Gutenberg n’Ă©tait visible que dans les espaces de crĂ©ation de contenus : CrĂ©er ou Modifier une Page, CrĂ©er ou Modifier un Article.
Il a Ă©tĂ© assez mal accueilli par la communautĂ©, qu’il s’agisse des dĂ©veloppeurs du cƓur de WordPress ou d’utilisateurs habituĂ©s Ă  leur WYSIWYG traditionnel.

L’ambition de cet outil va pourtant au-delĂ  de publications et depuis 2018 il ne cesse de grandir. A terme le mĂȘme outils d’Ă©dition permettra de gĂ©rer l’ensemble d’un site, et c’est presque dĂ©jĂ  le cas ici comme nous pourrons le voir.

J’essaierai de faire un billet sur l’histoire de WordPress et sur la rĂ©volution Gutenberg, mais en attendant revenons Ă  nos premiers pas sur un site tout neuf.

RĂ©diger un article avec des blocs

Rapidement car d’autres billets me seront utiles pour approfondir.
En ajoutant un nouvel article je me retrouve donc sur une interface quasiment vide.

Une fois que j’ai complĂ©tĂ© le titre et rĂ©digĂ© quelques paragraphes je peux m’apercevoir que chacun d’eux est un Bloc qui dispose d’options spĂ©cifiques.

L’UX sur PC est assez bien pensĂ©e je trouve : quand je tape tape rĂ©dige tape aucun menu ne vient me perturber, mais dĂšs que je saisis ma souris (par exemple pour mettre un passage en gras) alors apparaĂźt un menu liĂ© au bloc dans lequel je suis.

Menu lié au bloc, qui apparaßt quand je saisis ma souris.
Menu des options pour un bloc Paragraphe.

Chaque bloc dispose d’options diffĂ©rentes.

Ce qui est compliquĂ© c’est qu’il existe un grand nombre de blocs par dĂ©faut, et lĂ  encore on pourra rapidement perdre beaucoup de temps Ă  explorer les possibles plutĂŽt qu’Ă  proposer nos nouveaux contenus uniques et originaux.

Saisir  » /  » pour choisir un bloc

Cette option permet d’accĂ©der rapidement Ă  9 types de blocs.

? Je me demande si on peut (en tant qu’admin) modifier cette liste pour l’ensemble des utilisateurs, car la prĂ©sence d’Issuu dans ce menu rappelle beaucoup les distributions Linux fournies avec un raccourci Amazon sur leur bureau…

Menu « +  » , « insertion de blocs » , « tout parcourir »

<– Ci-contre un aperçu du menu d’insertion de blocs en haut Ă  gauche de l’interface

Ci-dessous les mĂȘmes blocs sont accessibles aussi via le symbole + :

Trop Plein d’Options.
LĂ  encore le risque n°1 est la chronophagie car on trouve ici des dizaines et des dizaines de possibilitĂ©s, des blocs mais aussi des compositions… !!!
Un univers entier Ă  explorer.

Et puis tout ça c’est gĂ©nial quand on est tout seul Ă  faire son site Ă  soi, mais je me demande 
 Comment ça se passe pour obtenir un rĂ©sultat joli / homogĂšne ?
– Si toutes ces boĂźtes peuvent ĂȘtre utilisĂ©es par tous les contributeurs?
– Si chacune des boĂźtes peut ĂȘtre personnalisĂ©e (en couleurs, en taille… etc)?

En vrai tout ça semble trĂšs puissant, donc ça nĂ©cessite encore du temps pour ĂȘtre maĂźtrisĂ©.

  • Je vois qu’il me propose de crĂ©er un Ă©lĂ©ment rĂ©utilisable… Que pour moi ou commun?
  • Idem cet article me montre que les lĂ©gendes d’images n’ont aucun style… Est-ce que ça va ĂȘtre « facile » Ă  changer?

Explorons « + » les blocs et leurs options :

Afficher les 4 derniers articles taggés « Gutenberg » et « Blocs« , si vous voulez tous les voir cliquez là

magie : le bloc Boucle de requĂȘtes

Bon si y a quand mĂȘme un bloc gĂ©nial parmi tous c’est la boucle de requĂȘte. Introduit dans la version 5.8 de WP en juillet 2021 ce bloc permet d’ afficher les contenus qui rĂ©pondent au filtre choisi. J’essaierai d’ĂȘtre plus claire sur ce sujet la prochaine fois mais typiquement c’est avec lui que j’ai pu crĂ©er 3 « menus internes » dans cet article.

conclusion

15 ans plus tard ça semble toujours possible pour un non-dĂ©veloppeur de crĂ©er un site-blog avec wp et d’y publier du contenu, regardez je le fais!

AprĂšs il faut quand mĂȘme prĂ©voir un vrai investissement en temps pour saisir la logique et maĂźtriser les outils, surtout si on veut administrer un site pour d’autres personnes.

Le mĂ©lange du fond et de la forme dans l’interface de crĂ©ation est un peu dĂ©stabilisante et surtout elle peut trĂšs facilement faire perdre beaucoup de temps et le fil de nos pensĂ©es. Une certaine rigueur et un process clair seront importants Ă  construire.

Enfin la dimension « libre » de l’outil s’est un peu perdu au profit d’une logique d’ Ă©co-systĂšme compliquĂ© (oĂč Ă©co est Ă©conomique) : plein de thĂšmes et d’extensions « free » proposent en fait des versions tronquĂ©es de leurs solutions « pro »…

C’est plus le mĂȘme esprit.
Ce qui est sĂ»r aussi c’est qu’on trouve maintenant bien plus de « formations », d’experts aux 1000 conseils et d’agences de design spĂ©cialisĂ©es (qu’il y a 15 ans).
Tout ça renforce l’impression de haute technicitĂ© et peut rebuter de nombreuses personnes, surtout si elles sont en bĂ©nĂ©volat.

CĂŽtĂ© convivialitĂ© je ne sais pas encore vraiment ce qu’il en est, je m’inscris de ce pas sur le forum WPFR et sur la doc .org pour voir l’accueil qui me sera fait.
L’idĂ©e de ce site et de mes activitĂ©s du moment c’est aussi que la convivialitĂ© se construit micro-localement, et pour l’instant aucun « club WordPress » n’existe prĂšs de chez nous.

Ă  creuser :

  • est-ce que le rĂŽle admin peut dĂ©graisser / simplifier les interfaces des autres utilisateurs ? sans toucher au code ? Comment ?
  • la portĂ©e des blocs rĂ©utilisables ? La possibilitĂ© de modifier l’original aprĂšs coup?
  • sera-t-il possible d’entretenir un blog « à la papa » avec Gutenberg et les futures versions de WP ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *